/// un vent du sud ///

Publié le par GRAPA


A partir du IIe siècle avant notre ère, les contacts entre Gaulois et Romains se développent. La Gaule s'ouvre au monde méditerrannéen et profite de ses innovations en matière de cuisine.

De nouveaux types de récipients font en effet leur apparition dans nos régions dès le Ier siècle av. J.-C. Le plat à engobe interne, par exemple, sorte de téflon antique, de même que la marmite tripode sont des nouveautés venues du Sud. Bientôt, le mortier et les assiettes plates en céramique fine font également leur apparition sur les tables gauloises.

Cependant qui dit nouvelle vaisselle ne dit pas forcément nouvelle cuisine!

Pour l'anecdote, le plat à engobe interne, plat à cuire à la base, sera d'abord utilisépar les Gaulois comme un bien joli plat de présentation. Imaginez-vous sortir votre rôti du four et le servir sur un ravissant wok made in China!

L'attachement des Gaulois à leur identité gastronomique est remarquable dans le maintien de la production de vaisselle traditionnelle. Malgré l'apparition des premières assiettes romaines, les écuelles gauloises continuent à être produites. Le céramologue avisé en déduira que les Gaulois n'étaient pas encore décidés à abandonner complètement leurs bouillies pour les plats en sauce romains.

Bien sûr, avec la Conquête, les habitudes alimentaires romaines se propageront petit à petit en Gaule, la cuisine à l'huile d'olive et au garum notamment.

Publié dans alimentation gauloise

Commenter cet article