/// breuvage, mon doux breuvage ///

Publié le par GRAPA


Pour se désaltérer, les Gaulois boivent avant tout de l'eau, bien évidemment, mais ils savent concocter bien d'autres nectars...

Parmi les boissons alcoolisées, la bière, est, comme aujourd'hui, un produit incontournale. Les auteurs classiques nous parlent de la bière d'orge, cervesa en gaulois, qui peut être ensuite aromatisée au miel, zythos.

L'hydromel, medu, est fabriqué par la macération de rayons de miel dans de l'eau jusqu'à fermentation. Cette boisson typiquement celtique semble être considéré comme une boisson divine ou du moins permettant un contact avec l'autre monde. L'hydromel est employé dans les cérémonies les plus prestigieuses, et il est d'ailleurs parfois préféré au luxueux vin romain!

Le vin est importé d'Italie, la culture de la vigne reste encore inconnue en Gaule à l'époque celtique. Son importation varie d'un peuple à l'autre. Le vin est tout d'abord réservé à une élite princière, il se démocratise peu à peu durant le Ier siècle av. J.-C. Les Gaulois l'apprécient fortement, au point de le consommer pur ce qui fera jaser plus d'un auteur grec!

Il est également possible que les Gaulois connaissent d'autres boissons fermentées, comme le cidre, sortes de "limonades" de l'époque.

Dans le registres des boissons sans alcool, les Gaulois se délectent de préparations (jus, sirops, infusions) à base de fruits - sureau, fraise, mûre, argousier, aubépines, ou de plantes - guimauve, angélique, cameline.

Les arbres et les arbustes peuvent servir à des décoctions diverses: feuille d'érable, feuille d'aulne, écorce de bouleau, bourgeon de pin ou fleur de bruyère.

De quoi nous donner des idées lors d'un prochain cocktail...

Publié dans alimentation gauloise

Commenter cet article