/// une bouchée pour maman... ///

Publié le par GRAPA


L'alimentation gauloise, contrairement aux idées reçues, est composée avant tout de céréales. Et pas seulement sous forme fermentée(...).

Parmi les espèces connues à cette époque, mentionnons l'orge, autant consommé comme aliment que réservé au brassage de la bière!

Diverses sortes de blé sont également connues: l'épeautre ou l'amidonnier. On consomme aussi du froment et de l'avoine. Ces trois céréales fortes en gluten conviennent à la confection de pain. Un auteur antique vante du reste la légèreté exceptionnelle des pains gaulois. Leur secret? La mousse de bière...

Pourtant, la fabrication du pain ne semble attestée qu'en Gaule du sud, la seule région où des restes de fours ont été découverts. Les peuples du Nord semblent préférer les aliments semi-liquides tels que soupes, bouillies et autres brouets. Le millet se prête à merveille à ce genre de préparations. En y ajoutant quelques légumes, racines, herbes et pourquoi pas, un petit morceau de viande, on obtient le plat quotidien du quidam gaulois.

Les bouillies peuvent être préparées à base d'eau mais aussi de lait. Les Gaulois en sont de grands consommateurs. Vache, chèvre ou brebis, ils ont l'embarras du choix! On apprécie également le petit lait et le beurre dont on ne se prive pas!

A Rome, on vante surtout la saveur exceptionnelle des fromages de Nîmes, du Gévaudan et de Lozère de même qu'une spécialité des Alpes, qui ira jusqu'à provoquer une indigestion fatale à l'empereur Hadrien...

 

Recettes

/// bouillie au coulis de fruits sauvages ///


Publié dans alimentation gauloise

Commenter cet article